Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GAETAN DESCHAMPS (Auteur, Parolier...)

GAETAN DESCHAMPS (Auteur, Parolier...)

Découvrez ici les mots, poésies et paroles de Gaëtan DESCHAMPS

Plus de trace !

Plus de trace !

Plus de trace !

 

On m’a dit plus de trace, plus de trace de toi. Que c’était y’a longtemps et qu’on n'y pensait plus. Six jours sur trente sept ans c’est comme si il n’y avait rien eu, une miette, une poussière, un petit pet de trou du cul. Crois tu que c’est pour ça que je me sens seul quand je pète en public ?

 

On m’a dit plus de trace, plus de trace de toi. Nul et non avenu affectif. Existence d’état civil, allez retour d’good bye hello. 
Sans avis, ta vie a fait fissa, pas le temps festoyer avec maman et papa. Ah maman et papa ! tout un roman, tout un programme, tout un poème, un je t’aime moi non plus de va te faire foutre ne me quitte pas. T’as raté ce film, t’as raté le film, le film de ta vie. Alors ben moi dans la mienne je me fais des films, je t’invente des histoires, des qualités, des défauts, je te convoque… Dans un autre espace temps on jouait au foot, j’étais gardien de but. Ou bien alors on se boxait la tronche, moi je suis sorti moche un plein de bleu du combat mais je suis sorti vivant.

 

On m’a dit plus de trace, plus de trace de toi. Plus de trace chez les vivants, je suis ton survivant, allez vis putain de bordel de merde, vis le temps de s’asseoir sur un banc, le temps de boire des bières, de te traiter de connard, d’être envieux, vis ! Vis le temps d’un sauciflard, d’une raclette, d’une hampe à la coriandre. Vis le temps d’un concert rock, le temps d’une poésie, d’un éclat de rire, d’un éclat de jouissance. Vis, regarde ma femme et ses petites fesses, vis regarde ma femme et sa folie douce saveur d’extase halluciné. 

 

On m’a dit plus de trace, plus de trace de toi. En fait t’es une putain de rock star, une étoile filante ! Comment t’expliques que tu me manques alors que je te connais pas ? On a même pas été jusqu’au bout de la colloc utérine. Le bail c’était neuf mois pas six ! Bref… Six putain de petits jours ! 27 juillet - 2 août ! Il était ou le problème mec ? Le monde a mauvaise haleine ! C’est vrai que ça pue un peu mais quand même. Six jours putain ! Emballez c’est pesé rien à voir circulez… Tu te rends compte que le mec de la morgue a dit aux parents : « Attendez un peu pour les démarches, l’autre devrait suivre… ». L’autre c’était moi, moi sans toi.

 

On m’a dit plus de trace, plus de trace de toi. Alors j’ai quand même été te voir, tu reposes rue Meignnane, mais ils peuvent plus me dire où, t’es sans concession, un rebelle en somme. T’es partout et nulle part, posé sur le banc du jardin de mes souvenirs fictifs. Les morts c’est bon pour les vivants !

 

On m’a dit plus de trace, plus de trace de toi. Tu reposes rue Meignnane dans la douceur Angevine. On été conçu au 16 rue Aubusson, peut être dans la cuisine ou dans la buanderie de la petite cour.
On m’a dit plus de trace, plus de trace de toi. Tu reposes rue Meignnane, tu t’appelles Hermann, Mamane, Hermano (ça veut dire frère en espagnol) !

 

 

 

vendredi 26 janvier 2018
      

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article